Croatie, Split area - Maison familiale, à vendre

Ref. : 2021/85 - Maison / Villa - À vendre
Prix de vente: 750.000 €
Espace de vie: 297 Zone terrestre: 1076 Chambres: 7 À la mer: 150 m
Nombre d'étages: 3
Situé à l'étage no.: 3
La description:
  • Garage
  • Vue sur la mer

Maison familiale, conçue par un architecte établi, située sur un terrain de 1100m2, qui donne assez d'espace pour construire une piscine. La maison est construite sur 4 niveaux: sous-sol, rez de chaussée et deux étages. Le rez-de-chaussée dispose d'un grand salon avec cuisine et salle à manger, tandis que les étages supérieurs sont des chambres et des salles de bains. L'établissement est situé à seulement 150m2 de la mer et offre une vue sur la mer. En raison de sa micro-localisation, la paix et la vie privée sont garanties à l'achat de cette propriété.

Remarque: utilisez ce bouton pour ajouter cette immobilier à votre liste.
Vous pouvez y accéder en choisissant plus tard lien "Ma Liste".
Description du lieu
Split area
Split is situated on a peninsula between the eastern part of the Gulf of Kaštela and the Split Channel. The Marjan hill (178 m), rises in the western part of the peninsula. The ridges Kozjak (779 m) and its brother Mosor (1339 m) protect the city from the north and northeast, and separate it from the hinterland. Cliquez pour plus
Propriétés similaires

FAQ

Ce sont des questions et réponses sur des questions fréquemment posées sur l’immobilier en Croatie. Pour toute autre question, n'hésitez pas à nous contacter ou à venir à notre bureau et nous serons heureux de vous aider.

1. Les ressortissants étrangers peuvent-ils acheter de l'immobilier en Croatie?

Les ressortissants étrangers appartenant à des États membres de l'UE peuvent acheter des biens immobiliers de la même manière que les ressortissants croates. Les ressortissants étrangers appartenant à des pays non membres de l'UE peuvent acquérir des biens immobiliers en Croatie à deux conditions cumulées: un accord de réciprocité avec la République de Croatie et le consentement du ministère de la Justice.

2. Quelle est la taxe foncière en République de Croatie?

La République de Croatie applique un taux d'imposition unique sur les biens immobiliers de 3%. Le montant de la taxe est déterminé sur la base du prix du contrat de vente et de l'évaluation de l'administration fiscale compétente. Selon la loi, l’acheteur paie l’impôt sur la solution reçue une seule fois.

3. Quelle est la taxe sur les échanges immobiliers?

La taxe est également de 3%, de sorte que chaque propriétaire paie 3% de la valeur estimée de la propriété pour la nouvelle propriété lors de l'échange.

4. Dans combien de temps la taxe de vente immobilière doit-elle être payée?

L’impôt à payer est exigible au moment de la conclusion du contrat ou de toute autre transaction juridique qui permet d’acquérir le bien immobilier. Le notaire est tenu de soumettre une copie du document à l'administration fiscale dans les 30 jours à compter de la signature des documents de vente. Le contribuable est tenu de payer la taxe déterminée dans les 15 jours suivant le prononcé de la décision de détermination de la taxe de vente immobilière.

5. Qu'est-ce qu'un acompte et combien coûte-t-il?

Un acompte est une assurance que l'acheteur paie au vendeur en tant que signe de la conclusion du contrat et une certitude que l'obligation sera remplie. En pratique, l'acompte est versé sur le pré-contrat et correspond généralement à 10% du prix d'achat convenu. En cas d'exécution du contrat, l'acompte est calculé sur le montant total du prix d'achat convenu.

6. Le montant de l'achat immobilier peut-il être payé en devise étrangère?

En principe non. Chaque vente en République de Croatie doit être payée en HRK. Si un paiement en devise étrangère est effectué, la banque convertira en HRK.

7. Est-il possible de conclure et de certifier un contrat de vente immobilière à l'étranger?

Oui, s'il s'agit d'un citoyen de la République de Croatie, le mieux est de certifier le contrat avec notre mission diplomatique. S'il s'agit d'un ressortissant étranger, l'acte d'apostille du document public délivré dans cet État est requis avec la légalisation du contrat d'achat auprès d'un notaire.